Cet être de l’au-delà


Lui,
Il est là pour le protéger, cet Ulysse,
qui ne peut pas résister à la tentation
d’écouter ce chant à la fois si doux et si terrible
que celui des sirènes qui l’appellent au loin.

Lui,
Lui seul n’est pas affecté par ce chant,
Car il n’est pas de chair,
Cette chair qui est si faible,
Oh ! oui, si faible.

Lui,
Il est dans sa tête ce qu’il est dans son cœur,
Remplit de cette sagesse qui est là pour chacun de nous,
Mais trop souvent oubliée par le commun des mortels que nous sommes,
Trop occupés à penser à nos propres envies
Pour en oublier le vrai sens de la vie,
Le vrai sens de notre propre vie.

Lui,
Il sera toujours là pour Ulysse.
Mais si je l’appelle,
Je sais qu’il sera là pour moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s