Il y a en moi


Il y a en moi ce tourment
Depuis bien avant les premiers instants
Comme une croix
Qui alourdit le pas

Il y a en moi cette tristesse
Bien plus grande que ma petitesse
Comme si le souvenir d’autres vies
Me poursuivait à l’infini

Il y a ce creux
Le plus creux des creux
Qui s’ouvre à l’infini
Et se perd dans l’oubli

Il y a ce vide
Un vide tellement vide
Que même l’écho
Ne trouve mot

Il y a cette détresse
Comme les cheveux que l’on tresse
Serré tellement
Que rien ne bouge au vent

Il y a ce désespoir
Que l’on rencontre dans le noir
Qu’on ne voudrait plus voir
Tant il nous fait miroir

Il y a ce désir de partir
Juste en finir
Dernier soupir
Ne plus jamais revenir

Il y a ce délire
Qui n’a qu’un seul désir
Celui de rire
De tous ses respirs

Il y a en moi ce désir
De laisser vivre ce délire
De laisser ce délire
Me faire revivre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s