Traitons-nous bien nos aînés ?


Trop souvent, on rapporte des cas de brutalité et de mauvais traitements envers des aînés en perte d’autonomie. Cette situation est certes inacceptable aux yeux de la population. Toutefois, si nous excluons de tels cas de mauvais traitements, pouvons-nous dire que nos aînés sont bien traités ?

En ce qui me concerne, ce n’est pas parce qu’on ne brutalise pas les aînés qu’on les traite bien. 

Depuis que mon père a fait trois accidents vasculaires cérébraux (AVC), il y a six ans, j’en ai passé du temps dans les hôpitaux et dans les établissements de soins de longue durée. Mon constat : conservez dans un lieu sûr le nom de vos «pushers». Je pense qu’on va en avoir besoin !  

Avant d’aller plus loin, permettez-moi de vous poser une question : combien de bains ou de douches prenez-vous par semaine, voire même par jour ?  

Au moins un ?  

Saviez-vous que, dans le milieu hospitalier, la norme est de deux bains par semaine ? Saviez-vous que ceux qui reçoivent deux bains par semaine sont chanceux, car plusieurs aînés n’en reçoivent qu’un seul ?  

Vous vous imaginez prendre un seul bain par semaine ?

Moi, j’aurais de la misère avec ça, J’ose même pas imaginer ce que ce serait sans douche les jours de menstruations !

Alors, et je m’adresse particulièrement aux «grands penseurs» qui gouvernent notre beau pays, je trouve que nos aînées sont maltraités quand ils ne reçoivent qu’un ou deux bains par semaine. 

Aussi, ai-je besoin de rappeler que les personnes admises dans les établissements de soins de longue durée sont là parce qu’elles sont en perte d’autonomie ?  

Pire, perte d’autonomie équivaut, pour la grande majorité, à devoir porter des couches.  

Et qu’est-ce qu’on fait dans des couches ?  

Voilà ! Vous avez tout compris !  

Est-ce que vous laisseriez votre bébé dans sa couche pleine pendant des heures  ? Passeriez-vous une semaine sans lui donner de bain ? 

Bien non ! Impensable, direz-vous. On le lave, on le frotte, on le crème, on le poudre, on le parfume. Pas question que le bébé sente le pipi !  

Alors, pourquoi diable est-ce différent pour nos aînés ? L’urine, à ce que je sache, ça pu. Point. Qu’importe notre âge. Et ici, je ne parle que d’urine !  

Alors, Messieurs les « grands penseurs », vous trouvez qu’on traite bien nos aînés en perte d’autonomie ? 

Et, que je ne vous vois jamais conserver le nom de votre «pusher» pour ne pas avoir à vivre l’indignation d’une couche pleine et nauséabonde !

 

 

Une réflexion sur “Traitons-nous bien nos aînés ?

  1. Je suis TOUT À FAIT D’ACCORD… c’est impensable!

    Je pense que je préfèrerai mourir que d’en arriver là.

    Si tu pars une pétition tu me fais signe… je la signerai trois fois plutôt qu’une!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s