Je crois rêver


Nos corps timidement éclairés

Je crois rêver

Nuit tendre et suave

À tes côtés adossée

Bercée par le souffle chaud

De tes lèvres sur ma peau

Abandonnée à cette étreinte

Mille fois désirée

Corps enivrés

Incapables de se détacher

Soudés

Je crois rêver

Source inconnue

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s