De ceux-là je m’ennuie


Scan10010

 

De celui-ci je m’ennuie

De ne pas avoir à tout expliquer

De rien dire et être comprise

De parler et être écoutée

De lui je m’ennuie

Je m’en veux aussi

De ne pas avoir su lui dire oui

 

De celui-ci je m’ennuie

Quand il me prenait dans ses bras

Au beau milieu de la rue

Arrêtant la circulation

Je me souviens de notre chanson

« Don’t forget me when I’m gone »

Il vivait trop loin d’ici

 

De celui-ci je m’ennuie

Quand quelqu’un m’approchait

Dans ses bras il me serrait

Il n’avait aucune honte

De montrer au monde

Que j’étais de ce monde

Que j’étais son monde

 

De celui-ci je m’ennuie

De ces soirées du vendredi

Où se rencontraient nos vies

Où dialoguer devenait possible

Où tout devenait sensible

Où le temps s’arrêtait

Où l’on s’aimait

 

De celui-ci je m’ennuie

De nos jeux d’esprit

Quand nous entrions au travail

Bien avant l’heure de travail

Juste pour parler

Parfois même jouer

Comme pour se recréer

 

De celui-ci je m’ennuie

De sa folie enivrante

De cet amour intense

De celui-ci je m’ennuie

De sa façon de m’appeler Gi

De sa façon de me prendre jusqu’à l’oubli

C’est de lui que la plupart du temps je m’ennuie

Une réflexion sur “De ceux-là je m’ennuie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s