Elle


Elle
Elle déambule sans but
Sur le chemin des écorchés
Cherchant à fuir l’impromptu
Qui se faufile habile dans les tranchées

 

Elle
Elle a perdu sa voie
Dans d’incontournables méandres amoureux
Frôlant sans cesse l’effroi
D’un destin malencontreux

 

Elle
Elle n’a plus souvenir
De suaves étreintes
Trop souvent empreintes
De désirs sans avenir

 

Elle
Elle finira par oublier
Son regard désabusé
Sa manière cavalière de l’aimer
Son cœur glacé

 

Elle
Elle vivra encore
Lorsque son songe sera mort
Puisque la mort n’est rien
Qu’un début qui se fait sien

 

LaSapinere

Hôtel La Sapinière
Val David, Québec
           2008

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s